Le manager : artisan d’une relation de qualité au travail

On aime Commentaires fermés sur Le manager : artisan d’une relation de qualité au travail

9 février 2017 : Une interview de Flora Bernard dans le Magazine Mieux, dédié à la Qualité de Vie au travail.

 

FloraBernard Manager avec les philosophes
Flora Bernard, auteure de « Manager avec les philosophes »

3QA – Flora Bernard

Après quinze années d’exercice du développement durable en entreprise, Flora Bernard souhaite remettre la question du sens au cœur de son action. Sa rencontre avec Marion Genaivre, jeune philosophe, l’amène à envisager la philosophie comme une ressource essentielle au service du changement auprès des managers en entreprise. Un accompagnement qu’elles déploient ensemble au sein de l’agence Thaé qu’elles ont co-fondée il y a quatre ans. Rencontre.

 

1 – Comment définiriez-vous la Qualité de Vie au Travail, au travers de votre approche philosophique ?

Le discours autour de la Qualité de Vie au Travail a tendance à beaucoup se focaliser sur le bien-être matériel. Selon moi, il y a 4 dimensions intéressantes à explorer dans la qualité de vie au travail :

 

La relation au temps : La question liée à l’équilibre vie pro et vie perso, au télétravail, etc. : « comment me réapproprier la gestion de mon temps ? »

La relation à l’espace : La question liée aux bureaux, à l’open-space, au coworking etc. : « comment suis-je physiquement dans mon espace de travail ? »

La relation à soi : « Est-il possible d’avoir des temps de réflexion, de prise de recul, de solitude et de silence ? »

La relation aux autres : « Quel genre de relation est-ce que j’entretiens avec mes collègues ? Les rapports sont-ils tendus, détendus ? »

Sur la relation à soi et aux autres notamment, je pense que la philosophie pratique peut être d’une grande aide.

 

2 – Comment la philosophie peut-elle contribuer à une meilleure Qualité de Vie au Travail ?

Déjà dans la relation à soi, la philosophie conduit à une prise de recul. Pour y parvenir, nous proposons par exemple des ateliers en groupe de réflexion philosophique. On y prend le temps de penser, d’accéder à son intériorité et le temps de dialoguer aussi.

Concernant la relation à l’autre, je pense que le manager joue absolument un rôle clé dans la qualité de vie au travail, car une mauvaise relation avec lui peut être une source majeure de stress. Il est l’artisan d’une relation « de qualité » au travail. Cela passe par un dialogue où l’on prend le temps de s’écouter jusqu’au bout de ce qu’on a à dire, de se questionner, sans peur ni jugement. Or le questionnement fait peur, car il remet en question nos certitudes, il nous incite à réinterroger nos évidences. Et cela peut déranger. Mais c’est précisément ce qui permet d’entrevoir les choses différemment.

 

3 – Comment parvenez-vous à rendre la philosophie« pratique » ?

Je pars du principe que lorsqu’on sait pourquoi on fait quelque chose, alors on le fait mieux. C’est justement l’objet de mon livre Manager avec les philosophes – 6 pratiques pour mieux être et agir au travail. La philosophie fait souvent peur parce qu’elle semble parfois difficile d’accès et ne se préoccuper que des idées. Elle semble antinomique au monde de l’action. Mais c’est oublier que ce sont les idées qui éclairent l’action : chacun d’entre nous agit avec une certaine conception des choses. Je souhaite montrer en quoi certains philosophes peuvent nous éclairer sur nos actions quotidiennes, et rendre à la philosophie sa vocation première, celle d’aider à vivre, et par extension à mieux vivre au travail.

La philosophie pratique se déroule en 3 temps :

 

Questionner
C’est Socrate, le plus connu des philosophes praticiens, qui illustre le mieux ce questionnement. Il n’a jamais inventé aucune théorie, contrairement aux philosophes plus tardifs, mais questionne là où l’on n’en a pas l’habitude.

Argumenter
C’est asseoir sa pensée sur des arguments solides, sortir du « parce que c’est comme ça », et revenir à soi malgré l’influence de plus en plus vive des pensées extérieures.

Définir
C’est redonner du sens aux mots. Par exemple, quelle est votre définition du mot « engagement » ? Le sens donné aux mots a un impact dans la vie pratique, puisqu’il oriente la façon d’être. Et le mot « courage » : quand je suis courageux/se, ma manière d’être courageux/se est orientée par ma conception du courage.

 

Ce que l’on cherche à atteindre avec la philosophie pratique, ce n’est pas d’adopter tous le même mode de pensée. C’est que chacun ait conscience des différentes conceptions d’un même mot. C’est une nouvelle manière de penser, de se parler, de s’écouter… Une formation au dialogue !

 

Question Bonus : Comment trouver du sens dans un projet qui n’est pas le sien ?

Dans une grande entreprise, le sens n’est effectivement pas donné, mais trouvé. Mon constat est que chacun trouve du sens dans des choses différentes. Pour certains ce que fait l’entreprise a de l’importance, mais pour d’autres c’est le travail d’équipe qui donne du sens à l’action.

Et en effet, le sens est souvent difficile à trouver lorsque la vision d’entreprise est pauvre. Tout dépend de la manière dont la vision est incarnée par le dirigeant car tout part du haut en réalité ! Pour ceux qui dirigent, il est nécessaire d’avoir une vision claire, inspirante, ambitieuse et surtout une cohérence entre les mots et les actes.

Enfin, il ne faut pas négliger le « petit sens du quotidien » qui répond à la question « Est-ce que je trouve du sens à travailler avec mes collègues ? Est ce que je suis cohérent ? Est ce que je suis content de ce que je fais ? »

 

Cette question du sens est pour moi vitale, elle n’est pas un luxe ! Se la poser demande du courage, mais quoi de plus important que ce que l’on décide de faire de sa vie finalement ?

 

couv_manageraveclesphilosophes_florabernard

Retrouver le livre Manager avec les philosophes aux éditions Dunod.

Pin It

» On aime » Le manager : artisan d’une...
Marche 10 février 2017
Par

Les commentaires sont fermés.

« »