Étienne Klein

« D’ où naissent les innovations ? »

On aime, On aime Commentaires fermés sur « D’ où naissent les innovations ? »

C’est l’intrigante question qui faisait l’objet, le 5 février dernier, de la 49e édition des UP Conférences et dont l’invité était le physicien et philosophe des sciences, Étienne Klein.

« Innovation » : le mot est sur toutes les lèvres. L’innovation suscite en effet bien des enjeux : les États comptent sur elles pour dégripper une machine économique enrayée, les entreprises en font un facteur déterminant de compétitivité et les individus sont à la recherche de nouveaux modèles pour une société que l’on dit à bout de souffle. Mais comment avoir LA bonne idée, condition nécessaire – mais pas suffisante – de toute innovation ?

Pour Étienne Klein, les idées naissent par nécessité. Il faut qu’il y ait le sentiment d’une crise des idées pour que de nouvelles idées naissent et prennent corps. N’innovons-nous alors seulement quand nous sommes « au pied du mur » ? D’après lui, cette interrogation est symptomatique d’une conception «régressive» de l’innovation. Pourquoi ? Le mot « innovation » n’a pas toujours eu une acception positive. Au XIIIème siècle le terme innovatio, issu du vocabulaire théologique, signifiait « ce qui peut devenir hérétique ». C’est seulement trois siècles plus tard, avec le philosophe anglais Francis Bacon, qu’ « innovation » prend un sens mélioratif : le temps est naturellement destructeur, il faut donc innover – notamment sur le plan technique – pour en conjurer les effets et éviter que le monde ne se défasse (à ce sujet : voir notre Lettre Philo de janvier). Ce qui est surprenant (voire même inquiétant), selon Étienne Klein, c’est que le mot « innovation » tel qu’il est utilisé aujourd’hui a été complètement vidé de la dimension de « progrès » qu’il avait pourtant hérité des Lumières. Nous comptons sur l’innovation seulement pour nous sortir d’un mauvais pas, elle est devenue notre bouée de sauvetage plutôt que de nous donner à voir un futur collectif souhaitable. Cette vision mortifère de l’innovation est en fait un constat alarmant de notre incapacité à se représenter un avenir meilleur. Aujourd’hui, il faut innover pour innover, ce qui est absurde. Selon le physicien, il faut donc redonner à l’innovation une dimension de progrès c’est-à-dire en réorientant sa finalité vers un projet collectif commun. Se projeter dans le futur. Voilà qui demande de l’imagination, peut-être est-ce là le terreau fertile aux idées ?

Pour Étienne Klein, il n’y a (mal) heureusement aucune méthode pour faire germer une idée. C’est plutôt une certaine posture qu’il s’agit d’avoir pour « capter » l’idée, saisir la bulle avant qu’elle n’éclate. Ni le génie ni le hasard n’y sont en fait pour grand-chose, mais bien plutôt une certaine capacité d’imagination, de l’obsession et de l’ouverture. Imagination : elle est un guide qui permet de voir ce qu’il appelle « l’in-vu» c’est-à-dire non pas l’invisible mais ce qui ne s’est pas encore donné à voir. Pour preuve beaucoup d’innovations (donc d’idées) naissent du déjà existant. C’est par exemple, Einstein qui, relisant différemment l’équation de Newton, met au point sa théorie de la relativité. Obsession : la plupart des grands scientifiques ont été obnubilés par une question, travaillant d’arrache-pied à la résoudre. Et pourtant, c’est souvent dans des occasions fortuites, quand la raison lâche prise mais que l’inconscient poursuit son œuvre, que l’idée « vient ». C’est comme Raymond Poincaré qui, contrarié de ne pas trouver la solution aux travaux mathématiques qui l’obsédaient, accepte finalement une escapade en Normandie et voit venir l’idée sur le marchepied du train. Ouverture : le scientifique solitaire est une image d’Épinal. Les idées lumineuses sont souvent nées des échanges entre les hommes et entre les disciplines. C’est la correspondance suivie entre le physicien Wolfgang Pauli et le psychiatre Carl Jung quand le premier menait une réflexion sur le hasard.

Être obsessionnel, faire preuve d’ouverture et de discernement pour construire demain et l’avenir est à nous !

Pin It

» On aime, On aime » « D’ où naissent les...
Marche 13 février 2015
Par

Les commentaires sont fermés.

« »